Après avoir décriminaliser le cannabis, les Bermudes envisagent sa légalisation complète

Source: Pixabay

Un ministre de premier plan a annoncé la légalisation possible sur le territoire des Bermudes de la production et de la vente de cannabis pour un usage non-médical, ou « récréatif ».

Michael Weeks, ministre du Développement social du territoire britannique d'outre-mer des Bermudes, archipel situé dans l'Atlantique nord, a notamment déclaré : « La légalisation [du cannabis] est un sujet dont nous allons devoir discuter, et sans doutes plus tôt qu'on ne le pense. Il y a un mouvement presque mondial. Ici, maintenant, c'est limité à l'usage thérapeutique, mais plusieurs pays l'ont légalisé aussi à des fins récréatives. »

Weeks a également déclaré que le gouvernement élaborait un rapport contenant différentes propositions de politiques liées aux stupéfiants. Il ajoute que le Cabinet devrait examiner le document dans les prochaines semaines, avant une publication d'ici la fin de l'année.

En décembre 2017, les Bermudes ont décriminalisé la possession d'une quantité inférieure à 7 grammes de cannabis, suite à un amendement à la Loi sur l'usage des drogues. Peu après son adoption, Weeks a détaillé le raisonnement du gouvernement derrière cette réforme lors d'une conférence de presse :

« Nous avons l'espoir et la conviction que cette décision va permettre d'éviter que davantage de jeunes hommes noirs soient placés sur la tristement célèbre « liste d'exclusion », et par la même permettre d'empêcher que leurs vies soient complètement bouleversées par l'impossibilité de se rendre aux États-Unis, d'y poursuivre des études ou d'y saisir d'autres opportunités ».

La proximité entre les deux territoires implique en effet l'arrivée aux États-Unis de nombreux Bermudiens à la recherche d'un emploi. Avoir été condamné pour possession de cannabis peut en-ce sens compliquer considérablement l'obtention d'un visa, et dans certains cas signifier une interdiction totale d'entrer sur le sol américain.

Le gouvernement des Bermudes a également autorisé l'accès au cannabis thérapeutique, le Royal Gazette rapportant que deux licences pour prescrire la substance ont été attribuées aux médecins.