Criminalité et dépendance à la drogue : Y a-t-il vraiment un lien ?

Les personnes dépendantes à une ou plusieurs drogues ressentent un besoin compulsif d’en consommer car sans elles, leur corps ne tiendrait pas et leur vie deviendrait douloureusement vide. Elles ont besoin d’argent pour en acheter mais ne réussissent pas à garder leur emploi à cause de leur problématique de drogue. Le vol est un moyen facile et rapide pour faire de l’argent et beaucoup de personnes dépendantes à la drogue se tournent vers le crime. En conséquence, la dépendance à la drogue est une des causes de la criminalité et nous devons être durs avec celle-ci.

Voici ce que beaucoup de personnes pensent.

 

La vérité n’est pas si simple. Des chercheurs de l’université de Manchester ont mené une enquête auprès de 1380 personnes qui ont demandé à recevoir un traitement lié à leur dépendance à la drogue à travers l’Angleterre.  Parmi eux, 40% d’entre eux ont admis anonymement avoir commis un crime « pécuniaire » (c’est-à-dire pour obtenir de l’argent comme des vols ou cambriolages) au moins une fois dans le mois précédent l’enquête.  Les chercheurs ont admis que le taux de ces crimes « pécuniaires » chez les consommateurs de drogue est élevé et que la consommation problématique de crack en particulier est fortement associée à la criminalité.

 

Néanmoins, les chercheurs ont également constaté que les personnes qui étaient les plus susceptibles de commettre un crime était plus jeunes, plus pauvres et avaient «  des indicateurs de vie chaotique et de besoins complexes ».

Clairement, les personnes dépendantes à la drogue qui commettent des crimes pécuniaires  ne le font pas seulement parce qu’elles sont dépendantes à la drogue. Les chercheurs concluent : « les facteurs comportementaux et démographiques sont plus associés avec les crimes pécuniaires  que les dépenses pour la consommation de drogue, ce qui suggère que le besoin de financer la consommation de drogue n’est pas nécessairement le principal facteur qui conduit les consommateurs de drogue à commettre une infraction »

 

Ceci signifie que le facteur de la dépendance à la drogue n’est pas dénué de pertinence par rapport à la criminalité que nous qualifions de pécuniaire, mais ceci signifie également que la plupart des personnes auraient fait face aux mêmes pressions de commettre des crimes, qu’elles soient dépendantes à la drogue ou non.

Le mythe selon lequel les personnes dépendantes à la drogue sont nécessairement toutes des voleuses est un élément clef dans la stigmatisation qu’elles connaissent.  Cette stigmatisation leur fait souvent plus de tort que la drogue elle-même car cela peut provoquer chez elles un sentiment d’isolement et une peur de demander de l’aide.

 

Cette recherche scientifique brise ce mythe d’une manière retentissante, combat la stigmatisation qui existe dans nos sociétés et ouvre la voie à une approche plus humaine de la dépendance à la drogue. Il est temps que notre société reconnaisse que l’idée selon laquelle la dépendance à la drogue cause le crime est juste un stéréotype erroné.