Drogue et Harcelement Moral: Fantasme et Realitie

En France a débuté une campagne sur le harcèlement à l’école et ce n’est pas le seul pays.  Cependant, pour être efficace sur cette question, il est important de lever certaines ambiguïtés sur les rapports entre consommation de drogue et comportements harceleurs.

Plusieurs études à travers le monde soulignent le rôle des drogues dans les comportements harceleurs, en particulier chez les jeunes. Selon une étude menée par la Commission Nationale Péruvienne Pour Une Vie Sans Drogue (Devida) 38,7 % des élèves du secondaire (2164063 élèves interrogés) ont participé ou ont été victimes  de harcèlement moral dans les écoles au Pérou ; 79 % ont  été témoin de scènes de harcèlement moral. La Devida croit qu'il y a une connexion croissante entre les drogues et harcèlement moral. Parmi 32,2% des élèves du secondaire qui présentent des niveaux moyens et élevés de l'agressivité , de 9,7% l'utilisation de la marijuana , la cocaïne , 4,9% à 4,8% de pâte de cocaïne , 5,4% l'ecstasy, et 5,6% à inhaler . Cruz Diaz, un expert Devida, dit que  plus les étudiants  prennent de la drogue, plus le niveau de harcèlement moral est élevé.

Au Kenya, une étude indique que 33,7 % des élèves ont déclaré avoir été victimes d'harcèlement moral  par des étudiants qui sont d’importants fumeurs et  buveurs. L'étude suppose qu'il existe une forte relation entre la consommation de tabac / alcool et de drogues.

Aux Bahamas, l'enquête  de 2011 sur les drogues  indique que la consommation de drogues n'a pas diminué depuis 2008 et le harcèlement moral  lié à la drogue ont été signalés. Dans 17% des cas de harcèlement moral, la plupart d'entre eux sont bousculés, reçoivent  coups de pied , sont poussés , ou enfermés à clé , les étudiants de sexe masculin sont deux fois plus susceptibles que les étudiantes à être victimes d'harcèlement moral  de cette manière .

Vous voyez le problème, n’est-ce pas? Les chiffres montrent à peine le lien entre les consommateurs de drogues et les harceleurs. Mais, il y a un autre problème qui n'est pas souvent mentionné : les victimes d'harcèlement moral  qui prennent de plus en plus de drogue.

Vous avez peut-être lu ou entendu que les utilisateurs de drogue prennent souvent substance juste pour s'amuser : c'est une réalité. Les consommateurs de drogue sont également victime du stress et des déceptions de la vie. Il a été longtemps établit le lien entre les substances chimiques libérées par le cerveau et les émotions . Le harcèlement moral  diminue le niveau des hormones du bonheur alors que les hormones de stress comme le cortisol , l'adrénaline et la noradrénaline sont en augmentation . Beaucoup de gens trouvent que les drogues, comme l'alcool ou autres , sont un moyen de faire face à la propagation de ces hormones de stress . Pendant un certain temps , les mauvais sentiments qui vous blessent disparaissent et lorsque l'effet de la drogue est terminée ... vous en prenez encore et encore pour faire à nouveau disparaître la douleur.

Quand les choses tournent très mal, les victimes d'harcèlement moral  croient qu'elles s'amusent comme leurs autres camarades qui consomment des drogues ... Et quand elles cherchent de l'aide , de nombreux États ont fait un beau cocktail Molotov pour elles : centres de réhabilitation ,poursuites judiciaires et prison . Bien sûr, cela a aidé beaucoup de gens.Il suffit de regarder autour de vous, je suis sûr que vous avez entendu dire que quelqu'un (encore une fois) a préféré se pendre ou quelque chose de similaire. Mais les harceleurs eux, sont encore en vie, confortables dans leurs chaussons, attendant juste une autre personne à stigmatiser ou à tuer avec leurs paroles et leurs manières sournoises.  Les harceleurs profitent souvent du silence de leurs victimes et même des collègues ou de la famille, selon le cas. En outre, les poursuites judiciaires n'aident pas : même si les gens qui perpètrent le harcèlement moral  sont condamnés à payer des amendes ou aller en prison, la victime est déjà «abimée » : il / elle ne peut pas travailler à nouveau et même a préféré le suicide en dépit de la décision de justice.

Ainsi, il a été représenté un fait majeur ci-dessus : les drogues sont principalement consommées par les victimes de l’agresseur. Mais si la consommation de drogues n'est pas la principale raison qui explique les comportements d'harcèlement moral, quel est le moteur de ces manières haineuses et compulsives ?

Eh bien, les gens, c’est un peu difficile parce que parler du harcèlement moral  c’est explorer la nature même de l’humanité.  Oui, je sais, c'est décevant : ni les cérémonies avec de l' ayahuasca , ni la fumée de cannabis expliquent vraiment les comportements de harcèlement . Il y a  de nombreuses raisons pouvant expliquer de tels comportements, et ce qui est sûr c'est que c'est purement lié à la nature humaine. Tout d'abord les harceleurs souffrent souvent  d'un manque de confiance en soi. Ils ne peuvent pas ou croient qu'ils ne peuvent pas faire face aux déceptions émotionnelles qui se sont produits dans leur vie en ce qui concerne un amour perdu ou espéré , un parent, un projet de vie ou d'autres situations . Certains harceleurs n'ont pas reçu beaucoup d'amour ou le croient. Harceler permet de combler un vide et de se prouver, ainsi qu' aux autres que l'on vaut quelque chose, et mieux que la personne harcelée.

L’éducation entre également en jeu : si vous avez de l'estime de soi , vous vous souciez des autres et vous avez un point de vue équilibré sur vous-même ( vous n'êtes pas Superman ou Wonder Woman , mais vous êtes juste quelqu'un qui mérite le bonheur comme tout être humain ), le sentiment de vouloir harceler autrui disparait.  Les qualités ci-dessus sont principalement portées par la discussion et la présence des parents  ou autres membres de la famille et  tuteurs voire même des amis de confiance. Les harceleurs ont un réel problème avec eux-mêmes et afin de résoudre ce problème, ils fonctionnent par projection : leur insécurité et d'autres sentiments négatifs sont comme "projetés" sur l'autre et considérés comme des caractéristiques des personnes ou communautés cibles (méchants, stupides, hypocrites etc…).  Pour résumer, la technique des harceleurs est de chercher à s’élever en rabaissant  l’autre. Soyons sérieux: besoin de « planer » pour avoir de tels comportements ?

En général, les harceleurs ont besoin de soutien pour donner une sorte d’ «accréditation» de leurs actions. Donc, ils influencent les autres et il n'est pas important pour eux que les relations pourrissent, qu’au travail ou ailleurs l’ambiance se dégrade,  parce que la personne ou les personnes ciblées sont le problème (voire les « vrais » harceleurs) et ils chercheront à le démontrer coûte que coûte. Ce qui importe c’est leur intérêt, pas le bien commun. Certaines personnes sont plus sévères en ce qui concerne cela et disent que le harcèlement moral est comme la consommation de drogues : les gens sont juste accro à la haine. Comme dans de nombreux sites Web et de bons livres décrire déjà bien comportements d'harcèlement moral  comme celuid e Marie-France Hirigoyen ou encore « Objectif Zero Sale Con » de Robert Sutton, je n'ai pas besoin d'aller plus loin sur ce point.

Ainsi, la consommation de drogues est plutôt une résultante que la cause concernant les questions de harcèlement moral .De plus, les consommateurs de drogue peuvent essayer de guérir de leur dépendance ou amoindrir la douleur avec des produits chimiques comme la naloxone ou la méthadone, mais les harceleurs ne peuvent pas le faire aussi facilement. Comme la consommation de drogue, le harcèlement moral  est un choix de vie. Le premier est considéré comme un fléau social, et le second comme un mode de vie quasiment normal. Nos gouvernements  vont-ils cesser de soutenir leurs politiques de drogues inefficaces pour  dépenser davantage  en termes  d'éducation et sur des études sur le harcèlement sans prendre la drogue comme prétexte? N’hésitez pas à témoigner ou vous exprimer sur le sujet !