Un fabricant d'armes israélien alimente la guerre antidrogue de Duterte

Un membre de la police nationale des Philippines

Un membre de la police nationale des Philippines (Source : Wikimedia)

Un fabricant d'armes à feu israélien fournit des centaines de fusils d'assaut et autres armes aux forces de police antidrogue des Philippines.

La guerre contre la drogue aux Philippines a conduit à environ 12 000 décès depuis qu'elle a été lancée en juillet 2016 par le président Rodrigo Duterte. En vertu de cette directive, la police et les milices ont tué principalement des gens pauvres, certains sous allégations de vente de drogue, d'autres sous allégations de consommation et d'autres encore (notamment des dizaines d'enfants ) qui étaient vraisemblablement au mauvais endroit au mauvais moment.

Cette guerre antidrogue a été sévèrement condamnée par de nombreux gouvernements, institutions internationales et défenseurs des droits de l'homme. Néanmoins, une entreprise israélienne a commencé à vendre dès 2017 une importante quantité d'armes à la Police nationale des Philippines (PNP), qui est à l'origine d'un grand nombre de meurtres, y compris la fameuse exécution publique d'un adolescent. Les premières ventes ont commencé quelques mois après que Duterte se soit comparé à Hitler et ait clamé que sa guerre contre la drogue serait semblable à l'Holocauste.

« L'Allemagne avait Hitler, les Philippines ont ... », a-t-il dit, avant de faire une pause et de se montrer lui-même du doigt. « Hitler a massacré trois millions de juifs ... il y a trois millions de drogués. Je serais heureux de les massacrer », comme le Guardian a rapporté à l'époque.

i24NEWS, une chaîne de télévision israélienne, a exhibé des documents indiquant que Israeli Weapons Industries (IWI) a commencé à fournir des armes aux agences anti-stupéfiant philippines dès juin 2017. Cela comprend l'approvisionnement de 313 fusils d'assaut et de 1 920 pistolets au PNP, ainsi que 560 fusils d'assaut à la Drug Enforcement Agency des Philippines (PDEA).

IWI est l'un des plus grands fabricants d'armes à feu au monde, détenue jusqu'en 2005 par le gouvernement israélien. L'approbation du gouvernement était requise pour les ventes d'armes au PNP et au PDEA.

Carlos Conde, chercheur philippin à Human Rights Watch, a condamné l'action : « Compte tenu de l’implication incontestable du PNP et du PDEA dans des violations massives des droits de l'homme liées à la guerre antidrogue, cette vente d'armes à feu ne peut être interprétée que comme une approbation de cette catastrophe humaine ».

Les Philippines ont acheté des armes également d'autres pays, dont les États-Unis, bien que ces armes aient été explicitement réservées à la lutte contre le terrorisme dans le sud des Philippines (où le gouvernement affronte des groupes militants) plutôt que pour la guerre contre la drogue.

Le président Duterte a prévu une visite en Israël en septembre, ce qui ferait de lui le premier président philippin à le faire.