Gemma Moss: le cannabis était-il la cause du décès?

En fin de semaine dernière, une vague de propagande sur le cannabis a commencé à se répandre à travers Internet, affirmant qu’une mère de deux enfants du nom de Gemma Moss, 31 ans, est morte d'une overdose évidente de cannabis.

Les informations de The Telegraph indiquent que Moss a été retrouvée morte en octobre de l'année dernière après avoir fumé une moitié de joint pour contrer ses insomnies. Un examen médical effectué par le Dr Kudair Hussein déclarait ne découvrir aucune anomalie dans ses organes vitaux, hormis des niveaux modérés à élevés de cannabis dans le sang - suggérant que la toxicité du cannabis était la cause de sa mort, ce qui est exactement la façon dont elle a été enregistrée par le médecin légiste.

Article de Mike Adams, publié le 03/02/2014 sur HighTimes.com

« J'ai parcouru la littérature et il est bien connu que le cannabis est de très faible toxicité, » a déclaré le Dr Hussein. « Mais il ya des rapports qui disent que le cannabis peut être considéré comme une cause de décès, car il peut provoquer un arrêt cardiaque. »

Maintenant, alors qu'aucun d'entre nous ici, à High Times, n’est titulaire d'un diplôme de médecine, nous devons vous dire que nous n'avons jamais entendu parler de quelqu'un mourant d'une surdose de cannabis... même pas réussir à s’en approcher. Bien sûr, nous avons fumé avec notre traditionnel lot d’amateurs qui s’agrippent la poitrine, se plaignent qu'ils ne peuvent pas respirer, et dans certaines situations, proclament même à pleins poumons qu'ils sont en fait en train de mourir.  Néanmoins, mis à part une poignée de ces crises atypiques, personne de notre connaissance n’est tombé pour autre chose qu'une sieste après avoir fumé trop de cannabis.

Mais ne nous croyez pas sur parole. Il existe une pléthore de recherches disponibles qui suggèrent qu’un décès par overdose de cannabis est impossible. La plus récente est une étude publiée dans la revue Science, dans laquelle les chercheurs ont découvert que lorsque le cerveau est face à des niveaux élevés de THC, le composé psychoactif du cannabis, il produit en abondance de la prégnénolone, permettant ainsi que les effets de la drogue ne deviennent trop intenses. Ce qui signifie qu’une personne ne peut atteindre un effet aussi élevé avant que le corps ne commence à bloquer la défonce.

Fait intéressant, un rapport publié dans une édition de 2006 de l'American Scientist, intitulé «la toxicité des drogues récréatives », corrobore les études récentes. Le rapport constate que, pour qu’une personne atteigne une surdose mortelle de cannabis, il devrait consommer plus de 1000 fois la dose effective. Pour mettre cela en perspective, un individu aurait seulement besoin de boire 10 fois plus que la quantité effective d'alcool pour le tuer.

La plupart des chercheurs s'accordent à dire que les usagers de cannabis ne sont pas physiquement capables de consommer des quantités d’herbe mortelles, ce qui est la raison pour laquelle il n'y a pas eu de décès dus au cannabis signalés à travers l'histoire... jusqu’à Gemma Moss.

Cependant, de nombreux experts médicaux estiment que la cause du décès de Moss est, pour le moins, extrêmement discutable.

« Il n'y a jamais eu d’antécédents de cas certifiés de décès liés au cannabis, en 5000 ans d'histoire », a déclaré le Dr Alan Shackelford dans une récente interview avec The Cannabist. « Le cannabis peut provoquer une augmentation du rythme cardiaque, et il ya une possibilité que cela puisse causer un problème chez quelqu'un ayant une maladie cardiaque pré-existante - par exemple, quelqu'un avec un rythme cardiaque élevé. Mais il n'y a pas de dose connue de cannabis qui pourrait tuer un être humain ».

Le Dr Shacklefield, qui est le physicien responsable de l'évaluation des patients pour le cannabis thérapeutique à Amarimed au Colorado, déclare que, bien qu'il n’ait aucune idée de ce qui a tué Gemma Moss, il est «presque à 100% certain que ce n'était pas le cannabis qui l'a tuée. »

Même le gouvernement fédéral, qui semble s'acharner sur le maintien du cannabis au tableau de classification des substances dangereuses, ne croit pas que le cannabis est capable de tuer.
L'Institut national sur l'abus des drogues a déclaré par le passé qu'il est peu probable qu'une personne puisse faire une overdose et mourir du cannabis.

Par ailleurs, après complément d'enquête, les autorités ont trouvé des raisons de croire que Gemma Moss a peut-être pris une série de médicaments sur ordonnance pour lutter contre la dépression. Pourtant, il n'existe aucune preuve avérée prouvant que Moss ait consommé de ces médicaments au moment de sa mort.