La cocaïne a obtenu le meilleur de moi

Je suis âgé de 19 ans et je suis accro à la cocaïne. Dans un premier temps, je voulais essayer une fois, rien qu’une fois et ne plus jamais y revenir. 

J’étais  à une fête dans un autre État que dans celui que je vis en Amérique. J'ai pris trois lignes et un ami à moi en a pris 5. C'était un bon sentiment, un sentiment que je pensais connaitre les autres fois. Malheureusement, cela n'a pas fonctionné de cette façon. 

Et aujourd’hui, je suis, cinq mois plus tard, à toujours prendre de la cocaïne. Je fais environ cinq lignes à la fois et chaque fois que je me sens sur la descente, j’en prends plus, de peur d'être sobre pendant cinq minutes. 

Je suis sobre maintenant. Je ne peux pas dire que j'aime ça mais je ne peux pas dire non plus que je n'aime pas. Je me suis tellement habitué à la cocaïne qu'il est devenu mon état « sobre ». En fait, être sobre n'était pas une option il y a un mois. J'aime à penser que j'ai été mieux. Je tiens à dire que j'ai été mieux, aussi. 

Je m'ennuie ces jours. La cocaïne m'a changé. Après un certain temps, la montée disparaît et vous commencez à ressentir les effets opposés : dépression, solitude, tristesse, etc.  Alors, pourquoi dois-je encore le faire ? C'est la grande question. Je sais que je me tue moi-même et autant que ça me fait du mal à admettre, parfois je ne m'en soucie pas. 

J'aime ma petite amie de tout mon cœur. Mais la drogue vient en premier et ma copine arrive en deuxième position. Cela me fait mal donc je suis sûr que ça lui fait mal aussi.  Si je pouvais revenir en arrière et m’arrêter à ces trois lignes, je le ferais.

Alors lisez ceci, et comprenez  que les drogues créent une forte dépendance et certains d'entre vous peuvent se transformer en  monstres. Heureusement, j'ai des gens pour m'aider à ce sujet.  N'hésitez pas à en parler avec ces personnes. Quelque chose est sûre soit vous arrêtez soit vous en mourrez. Et je suis fait pour vivre encore.