Le Canada installe le tout premier distributeur automatique de pipes à crack.

Une ONG canadienne a installé des distributeurs automatiques de pipes à crack dans la ville de Vancouver dans le but de freiner la propagation du VIH et de l'hépatite parmi les usagers.

Les distributeurs automatiques à pois sont exploités par la Portland Hôtel Society, un centre de traitement de la toxicomanie, et dispensent pour 0,25 $ des pipes à crack dans un nouvel emballage comme des collations.

Article de Maria Tadeo, publié le 10/02/2014 par independent.co.uk

Le groupe déclare que les pipes sont moins susceptibles de s’ébrécher et de couper la bouche des usagers à force de surchauffe et d’utilisation excessive, prévenant ainsi la propagation des maladies chez les usagers de crack.

« Ils ne courent pas le risque de partager ensuite les pipes, ou d’utiliser des pipes ébréchées ou cassées, » a déclaré Kailin Voir à CTV Vancouver.

« Tout ce qui va de la grippe, au rhume, aux boutons de fièvre, au VIH : Si vous coupez votre lèvre sur une pipe que quelqu'un d'autre a utilisée, il ya des risques à ce moment-là. »

Voir a déclarée que les distributeurs automatiques amènent les usagers dans un endroit où ils sont en sécurité, encadrés et encouragés à demander de l'aide. Chaque machine peut contenir 200 pipes et est réapprovisionnée tous les cinq jours.

Elle a ajouté : « Vous devez avoir accès au traitement, vous devez avoir accès au sevrage, vous devez avoir accès à des lieux sécurisés pour consommer les drogues de votre choix et vous devez avoir accès à un matériel sûr et propre. »

Toutefois, le ministre fédéral conservateur de la sécurité publique, Steven Blaney, a déclaré que son gouvernement ne soutenait pas ce programme, faisant valoir qu'il favorisait l’usage de matériel de consommation chez les jeunes.

Dans le communiqué, il a déclaré : « Nous sommes en désaccord avec les promoteurs de cette initiative. L’usage de drogues cause des dommages sur la santé des personnes et la sécurité de nos collectivités. »

« Alors que le NPD (NDT : Nouveau Parti Démocratique. Gauche) et les libéraux préféreraient que les médecins délivrent de l’héroïne et des seringues à ceux qui souffrent de la dépendance, ce gouvernement appuie les traitements mettant fin à la consommation de drogues, notamment en limitant l'accès au matériel de consommation pour les jeunes. »

L'ONG a défendu le programme, soutenant que cela encourageait des pratiques sûres, et non l'usage de drogues, et que fournir des pipes à crack n'est pas différent de la distribution de seringues stériles aux toxicomanes.

Mark Townsend, un intervenant en toxicomanie et partisan du projet, a déclaré que le gouvernement n’a pas saisi les avantages de la réduction des risques et a invité Blaney à visiter un centre de soin.

Il a ajouté : « Venez chez nous, je vous montrerais le centre de soin où (le premier ministre Stephen) Harper a étripé les financements. »