Le Luxembourg va ouvrir une salle de consommation à moindre risque près de la frontière française

Esch-sur-Alzette (Source: Wikimedia)

Le ministre de la Santé du Luxembourg à annoncé l'ouverture prochaine d'une seconde salle de consommation à moindre risque, prévue pour le premier trimestre 2019.

L'ouverture de ce nouveau service aura lieu à Esch-sur-Alzette, commune située à la frontière française. Le ministre de la Santé Étienne Schneider, a déclaré que l'emplacement avait été choisi « du fait qu'il s'agissait de la ville la plus peuplée du sud du pays, et qu'elle bénéficiait de la présence de nombreux services spécialisés dans la prise en charge des personnes usagères des drogues ».

Comme le rapporte le quotidien L'essentiel, le gouvernement considérerait également l'ouverture d'une salle de consommation à moindre risque, mais souhaite consulter la population locale en amont. Le gouvernement « n'a pas l'intention d'imposer la création d'une [salle de consommation à moindre risque] contre la volonté des autorités communales », a précisé Schneider.

Les salles de réduction à moindre risque sont des services permettant aux personnes de s'administrer des drogues dans un environnement propre et sécurisé. Elles permettent de réduire la propagation de maladies transmissibles ainsi que les méthodes d'injections dangereuses, du fait que toute consommation de produits stupéfiants s'opère sous la surveillance d'un personnel de santé de qualifié, qui fournit aux usagers du matériel stérile. La présence de ce personnel permet également d'éviter les overdoses mortelles dans l'enceinte de ces services.

La première salle de consommation à moindre risque a ouvert en 2005 à Luxembourg, la capitale du pays. Ce service dispense une assistance aux usagers, des dépistages du VIH et de l'hépatite C, et un large spectre de services de santé destinées à réduire les dommages liés à la prise de drogue. L'injection et l'inhalation sont toutes les deux autorisées, et depuis l'ouverture, aucun décès lié à une overdose n'est à déplorer. Le gouvernement n'a pas encore annoncé si la salle prévue à Esch-sur-Alzette offrirait les mêmes services.

En plus des avantages manifestes que les salles de consommation à moindre risque offrent pour la santé des usagers, ce type de dispositif représente de nombreux avantages pour l'ensemble de la société : ces salles permettent de réduire la quantité de déchets liés aux produits stupéfiants, la fréquence des intoxications dans l'espace public, la propagation de maladies, offrent un meilleur accès aux services d'urgence, et peuvent contribuer à réduire la criminalité.

Les salles de consommation à moindre risque fonctionnent avec succès dans huit pays d'Europe, ainsi qu'au Canada et en Australie.

 

Les salles de consommation à moindre risque en Europe, 2017 (Source: EMCDDA)

Cette annonce constitue la dernière mesure progressiste en date en matière de drogues au Luxembourg. En juin 2018, le pays avait légalisé le cannabis thérapeutique, et en novembre dernier, le gouvernement a annoncé que le Luxembourg deviendrait le premier pays de l'Union Européenne à prendre des dispositions légales pour réguler le cannabis à usage récréatif.