Les réseaux sociaux tunisiens en faveur de la dépénalisation de la marijuana.

Des tunisiens ont lancé une invitation par le biais du réseau social facebook à se rendre ce samedi 18 février au quartier général du parlement pour demander  la dépénalisation de la consommation de la marijuana, infraction qui est passible jusqu’à un an d’emprisonnement et d’une amende qui peut aller jusqu’à 2000 dinars en Tunisie. Déjà 4600 utilisateurs de facebook ont l’intention de se rendre sur les lieux, et plus de 25400 autres personnes ont été invitées.

Toute une communauté entend ainsi débattre sur les effets bénéfiques de la marijuana ; des vidéos, des twitts et des blogs sont quotidiennement postés en faveur de cette dépénalisation. Ils espèrent aussi dénoncer le contrôle biologique jugé arbitraire (puisque contraire aux lois tunisiennes) et les lois jugées sévères à l’égard des consommateurs de marijuana et enfin attirer l’attention de  la communauté internationale en faveur  d’une loi internationale dépénalisant l’usage de la marijuana.

Faut-il rappeler que c’est ainsi que le printemps arabe a commencé.