L'OICS regrette la décision de la Bolivie.

Le président de l’INCB dans son rapport annuel regrette la décision bolivienne et reproche à la Bolivie de menacer l’intégrité de la convention et l’objet fondamental de celle-ci.
Les dispositions de la convention unique de 1961 notamment dans son article 49 interdit l’usage de la mastication de la feuille de coca, cette convention selon le président bolivien va à l’encontre de l’usage traditionnel de la feuille de coca et est contraire à la constitution bolivienne qui oblige l’état a protéger le patrimoine culturel et ancestral de la feuille de coca et arguant qu’il ne s’agit pas d’une drogue dans son état naturel.

Toutefois la Bolivie souhaite réintégrer la convention sous réserve de la suppression des dispositions relative à la feuille de coca et souhaite réguler l’usage de la feuille de coca  sa commercialisation et  son industrialisation par une loi.

Les autres parties ont 12 mois pour se prononcer sur la demande bolivienne, la Bolivie a besoin de 61 pays soit 1/3 des états, on sait qu’au moins 17 pays ont rejeté la demande la Bolivie.
Il regrette que la Bolivie utilise cette procédure qui est en soit légale et craint qu’à l’ avenir cette procédure puisse être invoquée par tous les états membres et ainsi voir cette pratique devenir un usage au sein de l’organisation.