Ouverture du Premier Dispensaire de Cannabis médical en Afrique du Sud

Source: Flickr

Dans un évènement marquant, le premier dispensaire légal de cannabis médical dans le continent africain est sur le point d’ouvrir.

Le dispensaire, qui ouvrira le 1 Juin dans la ville de Durban en Afrique du Sud, va vendre des produits importés contenant de la « cannabidiol » (CBD), un composé de la plante de cannabis qui offre de nombreux utilités thérapeutiques et médicaux.  C’est totalement légal, comme le Conseil de Contrôle des Médicaments du pays a modifié la CBD en octobre 2017, ce qui signifie qu’il peut être possédée et utilisée si acquis par une ordonnance.  Le dispensaire n’a aucun produit en stock contenant le THC (ce qui cause les effets d’être défoncés), comme ce reste illégal.

Le dispensaire a été fondé par l’investisseur et businessman Krithi Thaver, et sera situé dans le centre de gestion de la douleur et du bien-être holistique de Durban.  Thaver veut que le dispensaire soit plus qu’un fournisseur de marchandise.  Il dit que le dispensaire, comme une institution, préconisera en faveur de la réforme de loi de cannabis en Afrique du Sud, et aussi apprendre aux patients comment faire leurs propres médicaments à base de cannabis.

Selon Thaver, la marque d’infamie de cannabis en Afrique du Sud signifie que le public est souvent non informé sur comment réussir à gagner les plus bénéfices thérapeutiques de la drogue que possible.  En même temps beaucoup de ceux qui choisissent de l’utiliser sont criminalisé par l’état.

« Nous voulons diminuer la marque d’infamie autour du cannabis, » dit Thaver à TalkingDrugs, « Beaucoup de gens en Afrique du Sud utilisent le cannabis comme une forme de médicament alternatif, mais ils ne comprennent pas que différentes composés peuvent être efficaces à traiter différents maladies.  Nous voulons former les gens qui fabriquent leurs propres médicaments de cannabis de suivre les niveaux internationaux, tels que ceux aux Etats-Unis. »

Thaver fait référence au produit principal que son dispensaire aura en stock, l’huile CBD.  Un produit que les chercheurs pharmaceutiques découvrent de nouvelles et profondes utilisations médicales régulièrement. Thaver dit que l’huile CBD peut être utilisé pour soulager les symptômes ou la douleur associée au cancer, le diabète, l’hypertension artérielle, l’insomnie, la douleur chronique, l’épilepsie, et les spasmes musculaires.

Il espère que son modèle de dispensaire peut proliférer à travers l’Afrique du Sud, faire pression sur le gouvernement national de concéder l’échec de l’interdiction du cannabis et introduire de la législation qui peut aider les patients.

« Nous voulons commencer d’engager avec le gouvernement démarrer le processus de décriminaliser le cannabis en Afrique du Sud, et annuler toutes les accusations criminelles aux patients qui ont été criminalisé à cause de leur consommation du cannabis.  Nous voulons éduquer ceux au pouvoir qu’il a été scientifiquement prouvé que le cannabis peut soigner quelques maladies …  et nous voulons impliquer les médecines qui ont de l’expertise clinique dans la cause pour l’avancer au futur, » Thaver a dit à TalkingDrugs.

Cette année a connu des changements importants dans l’abord légal du cannabis aux pays au sud de l’Afrique.  En avril, le Zimbabwe a autorisé l’approvisionnement de licences pour les gens qui veulent cultiver le cannabis pour les raisons médicales ou pour la recherche.  Cela a suivi le règlement légal de la production du cannabis médical au Lesotho, ce qui semble de permettre la production pour certaines sociétés étrangère, mais continue de criminaliser les agriculteurs locaux.