Quel gain ont les jeunes à prendre de la drogue ?

Pour beaucoup de gens, le fait de suggérer que les drogues illicites ont de la valeur aux yeux des jeunes les rend perplexes. Historiquement,  les drogues illicites ont été classés comme destructives. Les consommateurs sont des individus qu’on qualifie avec  les adjectifs pathologiques, irrationnels et dangereux. Par-dessus tout, les consommateurs de drogue – particulièrement les jeunes – sont regardés comme des membres dont prives au droit d’être aidé.

Cependant, si vous demandez aux jeunes comment ils perçoivent leur consommation de drogue, beaucoup vous diront que la drogue joue une variété de rôles dans leur vie. Et très intéressant,  ces rôles ne sont pas nécessairement négatifs.

Un nombre croissant d’études tentent de comprendre les sous-jacentes raisons qui  font que les jeunes choisissent de consommer des drogues illicites. Une étude menée par le Centre de Recherche Sociale et de Sante de Sydney a eu pour thème les « marginalises » consommateurs âgés de 16 à 24 ans.  L’étude a montré que l’usage de la drogue, telle que décrite participants, les aident à faire face de manière positive  aux « stress quotidiens » et d’échapper aux difficultés de la vie de tous les jours.

Un participant de l’étude, Ned, âgé de 23 ans, a parlé de la drogue comme une échappatoire en disant,  « Cela me permet d’oublier mes problèmes. C’est la principale raison pour laquelle j’ai commencé à en consommer »

Les participants ont également dit que  l’usage de la drogue est un moyen d’avoir et de renforcer des relations amicales ou autres. Bella âgé de 20 ans, a précisé pourquoi les drogues peuvent être une opportunité pour construire des liens avec les gens : “ je pense que d’une certaine manière cela rassemble les gens . C’est  quelque chose de social.”

Une deuxième étude, conduite à Melbourne et publie sans le Journal des Etudes sur la Jeunesse, a porté sur les consommateurs réguliers d’alcool et de drogue âgés de 13 à 15 ans. Le rapport a montré que les jeunes ont donné des raisons similaires concernant l’usage de drogues illicites y compris “pour le plaisir de consommer et s’amuser”. La drogue a été cite par les participants comme d’améliorer leurs relations sociales et un moyen d’aider a faire face aux aspects négatifs de leurs vies. Une des choses intéressantes dans cette étude c’est que les participants ont fait remarque que d’après eux, ils contrôlaient leur consommation de drogue.

Une troisième étude, conduit au Royaume-Uni, a été consacré  aux consommateurs de drogue âgés de 16 à 22 ans. Cette étude, comme les deux précédents ci-avant, a établi que la drogue servait un objectif précis dans leurs vies. Les motivations comprenaient la relaxation, rester éveiller pendant qu’ils socialisaient et surmonter la dépression.

Si on compare les trois études, on remarque qu’elles mettent en lumière  certains aspects positifs de la consommation de drogues illicites. Aux yeux des jeunes, les drogues améliorent le quotidien et permettent d’y faire face. La consommation de drogue permet également de renforcer les liens sociaux entre jeunes et offrent un sentiment d’appartenance à un groupe.

Le fait de dire que les jeunes disent que  consommer de la drogue améliore la vie sociale, permet des expériences agréables et de faire face au stress, ils disent en fait qu’ils utilisent la drogue de manière intentionnelle: c’est quelque chose qui n’est pas largement reconnu comme tel .Quand la consommation de drogue est utilisée de manière résolue par les jeunes, cela signifie que ces mêmes personnes se considèrent comme rationnelles et des « managers » compétents concernant leur usage de la drogue – et pourquoi pas ?

S’il est important de reconnaitre les gains de l’usage des drogues par les jeunes, il est également important de ne pas oublier les problèmes potentiels qui peuvent surgir lors de l’usage des drogues illicites comme le sentiment de stigmatisation, les problèmes à l’école et au sein de la famille, les actes criminels, et la vulnérabilité face à l’overdose. Beaucoup des problèmes potentiels évoqués sont la résultante d’un décalage entre les visions que les jeunes et la société ont vis-à-vis de la consommation de drogue. Dans beaucoup de cas, ne pas reconnaitre que les jeunes tirent un bénéfice de leur consommation de drogue peut s’avérer plus problématique que les drogues illicites elles-mêmes.

La majorité des jeunes choisissent les substances illicites dans un but positif. Leur usage de la drogue est intentionnel et il est temps de l’accepter. Jetons aux orties les vieux et péjoratifs adjectifs pour stéréotyper les consommateurs de drogue : il est temps d’en trouver de nouveaux !